Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TRANSCANTÁBRICA. Étape 5 : Oseja de Sajambre - La Uña.

TRANSCANTÁBRICA. Étape 5 : Oseja de Sajambre - La Uña.

Notre aventure extraordinaire se poursuit à travers des paysages aussi spectaculaires que celles de l'étape précédente. 

Tout d'abord, au moment de quitter notre hôtel, nous apercevons à l'horizon, émergeant de la brume matinale, éclairée par les premiers rayons du soleil, la crête lointaine dont la grande dépression en forme de triangle renversé correspond à notre objectif le plus important du jour - le Col de Valdemagán. Derrière ce col se trouve la fin de notre étape d'aujourd'hui : le village de la Uña. 

Pour y parvenir, nous devrons monter un peu plus de mille mètres de dénivelé, à travers les forêts et les alpages des belles montagnes de Sajambre.

Fiche technique :

Distance : env. 20 km. Durée : 6h45 sans les arrêts. Dénivelé positif  total : 1050 m. 

Difficulté : Aucune difficulté technique. Quant à l'orientation, elle ne pose problème que dans la seconde portion de l'itinéraire vers le Col de Valdemagán, lorsque le mince fil du sentier a tendance à s'effacer par endroits. Avec un sens aigu d'observation, propre à tout bon montagnard, on parvient toujours à retrouver la sente.

Sources d'eau : Village de Pio, la Centrale électrique. Une troisième source sur la piste à mi-chemin entre le Col et la Uña.

Description :

D'Oseja, nous avons suivi la route descendante jusqu'au fond de la Vallée du rio Sella, pour remonter ensuite jusqu'au village de Pio, qu'il faut traverser entièrement par la rue principale.

À la sortie du village, un panneau nous invite à emprunter la piste de la Centrale électrique. Nous l'avons suivi à travers la foret jusqu'au pont situé peu avant le bâtiment de la Centrale (1h45) pour poursuivre notre progression par un chemin pentu en direction du Col de Valdemagán.

À partir de là et tout au long de la montée, les pentes sont extrêmement raides.

Au démarrage, le sentier est bien tracé.  Cependant, passé le premier tiers de la portion située entre la Centrale et le Col, la sente prend la fâcheuse habitude à disparaître par endroits, ou à s'effacer sur quelques mètres, ce qui nous a obligé,  à chaque fois, à marquer des haltes afin de retrouver sa continuité. 

La longue et pénible montée nous hisse enfin au Col de Valdemagán (1756 m, 4h15). Après un repas plutôt frugal et au terme d'une longue halte digestive et contemplative, laissant derrière nous le vaste horizon hérissé de sommets pointus des majestueux Picos de Europa, nous descendons le versant opposé vers les pâturages sillonnés de pistes menant au village de la Uña.

De ce côté du col, le paysage change totalement. La montagne léonaise présente ici son visage plus sec et aride. 

Après environ 40 minutes de descente, il est conseillé de saisir l'occasion de traverser le ravin pour rejoindre une piste parallèle, afin de pouvoir refaire la provision d'eau à la fontaine qu'on ne tarde pas à apercevoir plusieurs minutes plus tard.


À un moment donné, la piste vire légèrement à gauche pour se rapprocher d'une fermette en pierre. Avant d'atteindre celle-ci, on aperçoit les fléchages d'un panneau d'indication. À ce moment précis, il faut abandonner la piste principale, se dirigeant vers Polvoredo, pour suivre la direction de la Uña à droite, en passant par un large chemin herbeux. Ce chemin évite un large enclos à bétail, contourne par la droite le flanc d'une colline, et entame la descente vers La Uña. Le village est désormais visible au loin. Une petite vingtaine de minutes suffisent alors pour arriver aux premières maisons.

La descente a duré 2h30, mais nous n'avons guère senti le temps passer. Nous marchions heureux, sourire aux lèvres, salués par la masse impressionnante de la Peña Ten, à notre droite, et par l'image permanente du massif dentelé et austère de Mampodre, droit devant nous, sur l'immense écran du ciel.

Grâce à l'hospitalité de Rubén, nous avons ensuite eu l'opportunité de séjourner deux nuits dans sa maison familiale, située non loin du village de la Uña. Une belle occasion de restaurer nos forces après ces cinq premiers jours de traversée.

 

TRANSCANTÁBRICA. Étape 5 : Oseja de Sajambre - La Uña.
TRANSCANTÁBRICA. Étape 5 : Oseja de Sajambre - La Uña.
TRANSCANTÁBRICA. Étape 5 : Oseja de Sajambre - La Uña.
TRANSCANTÁBRICA. Étape 5 : Oseja de Sajambre - La Uña.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article