Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TORRE DE LOS HORCADOS ROJOS, 2503 m.

TORRE DE LOS HORCADOS ROJOS, 2503 m.

Cet été, profitant d'une nouvelle visite au Refuge de la Vega de Urriellu et désireux d'étendre le périmètre de mes explorations du Massif Central de los Picos, je me suis lancé dans une belle et sauvage aventure dans l'objectif de gravir la Torre de los Horcados. Faisant partie des grands sommets les moins difficiles de la zone, offrant un très beau et vaste tour d'horizon grâce à  son emplacement, la Torre figure sur toutes les listes des idées d'ascensions incontournables, mais se gravit, la majeure partie du temps, par ses flancs cantabres, depuis la partie supérieure du téléphérique de Fuente Dé. 

Sur l'itinéraire asturien en revanche, le long du sentier traversant les cuvettes désertiques hérissées de sommets en dents de scie, on ne croise guère de touristes. Quelques aventuriers courageux mis à part, dévalant la pente raide depuis sa crête rocheuse avec des sacs à dos minimalistes et le projet de boucler el Anillo de los Picos. Mais même la plupart de ceux-là transitent par el Collado de los Horcados  en délaissant el pico homonyme...

Fiche technique :

Durée et dénivelé : 3h35 Aller- retour depuis le refuge (+700 m), 8h10 AR depuis el Collado de Pandebano (+1570 m), 11h30 AR depuis Sotres (environ+2200 m).

Difficulté : Milieu sauvage de haute-montagne, absence de sources d'eau et de balisage, nombreux passages incommodes, pouvant se révéler très dangereux si le terrain est glissant ou enneigé.

Depuis le parking situé sous le Collado de Pandebano (1160 m), la montée au refuge de la Vega de Urriellu prend moins de 3 heures (2h37 en réalité en étant en forme et pas trop chargé.

Du refuge l'itinéraire est bien balisé par des cairns. On atteint assez rapidement un collet (20 min), d'où il faut descendre dans une cuvette.

Le sentier poursuit sa descente en longeant par la gauche une énorme dépression. Ensuite, il remonte brutalement, atteint un large col. Une nouvelle descente permet d'entamer la traversée d'une autre cuvette désertique, de très vastes dimensions également, en direction de la muraille de la Torre de los Horcados.

Voici que la pente commence à se raidir à chaque pas. Bientôt, il faudra se servir du câble en guise de main courante, judicieusement placé tout le long du reste de la montée, afin de pouvoir escalader les contreforts de cette muraille rocheuse sans mettre sa vie en péril.

En suivant les câbles on parvient d'abord au Col de los Horcados, 2340m. De là, il suffit de suivre une bonne sente au milieu du chaos minéral, pour parvenir sans encombre au sommet (2503 m, 2h depuis le refuge).

Le panorama circulaire est très vaste et splendide. Au moment du départ, je quitte ce trône de granit avec un immense regret.

Le retour au refuge prend à peine plus d'une heure et demie, par le même itinéraire exécuté à l'envers.

Le lendemain, il faudra encore 2h pour retourner au parking de Pandebano et 1h25 de plus pour rejoindre Sotres.

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article